Un nouveau tournant pour Madagascar va, peut être, voir le jour en cette fin d'année 2018.

Mais s'agit-il vraiment d'un tournant ?!.

Le 7 novembre et le 19 décembre 2018, le vahoaka (peuple !) malgache est appelé aux urnes pour élire le prochain Président de la "IVème République" de Madagascar, indépendante depuis le 26 juin 1960.

Notez au passage que cela représente un changement de République tous les 14 ans !. Un record !.

Mais Madagascar a d'autres raisons d'être dans le livre des records !.

Sans parler de ses nombreuses variétés endémiques de faunes et de flores , la Grande Île figure dans le palmarès des élections présidentielles les plus chères au Monde (voir 2013). Mais aussi pour le nombre de candidats à ces élections pour la magistrature suprême.

L'élection de 2013 avait vu la présence de 33 candidatures !.

Celle de 2018, verra 36 postulants !!! s'affronter, sur 46 dossiers initialement déposés devant la HCC (Haute Cour Constitutionnelle) malgache. Il y en avait eu 49 en 2013 !.

Parmi ces candidatures on notera la présence de 4 anciens "présidents" :

- Didier Ratsiraka : Président de 1975 à 1993 puis de 1997 à 2002.

- Marc Ravalomanana : Président de 2002 à 2009.

- Andry Rajoelina : Président de la Transition (*) de 2009 à 2013.

- Hery Rajaonarimampianina : (**) de 2013 jusqu'à sa démission le 07 septembre dernier pour pouvoir être candidat à sa succession.

Si la victoire revient à l'un de ces 4 "anciens", je ne sais pas si on pourra considérer qu'il s'agisse d'un tournant pour Madagascar.

Madagascar qui s'enfonce de plus en plus dans les classements internationaux des pays  (voir), risque de poursuivre sa chute débutée au lendemain de son indépendance. Les "classes" dirigeantes qui se sont succédées aux gouvernes de ce beau pays, n'ayant eu qu'un seul but: s'enrichir aux dépends du peuple malgache.

Au moins deux des quatre "favoris" à cette élection ont aussi un passeport français !. Didier Ratsiraka (82 ans !) et Andry Rajoelina (44 ans!). Ce qui leur a permis, pour Ratsiraka en 2002 après sa défaite, de venir se "réfugier" en France et, à Rajoelina en 2009 quand l'issue du coup d'état était encore incertaine, de se "réfugier" à l'Ambassade de France à Tana !. Des "avantages" dont ne bénéficie pas le malgache lambda !.

Marc Ravalomanana (69 ans !) est plutôt tourné vers les USA et l'Afrique du Sud où il a des intérêts économiques. En 2002, ce riche homme d'affaires, ancien maire de Tananarive, avait réussi à renverser Didier Ratsiraka. On pouvait penser que sa fortune étant déjà bien établie, il saurait faire sortir de l'ornière Madagascar. Si ce fut effectivement le cas au début de son mandat, il a malheureusement, par la suite, confondu les caisses de l'Etat avec celles de ses entreprises !. Ce qui a, en partie, déclenché les événements de 2009.

Hery Rajaonarimampianina (60 ans !), Ministre de Rajoelina après les événements de 2009, il aurait dépensé 45 millions de $, pour sa campagne en 2013.

Campagne à laquelle il a pu "postuler" à la place de Rajoelina. Car ce dernier ne pouvait pas, comme Ravalomanana, se présenter à cette Présidentielle, suite aux accords passés avec la Communauté Internationale pour rétablir une "paix constitutionnelle" à Madagascar.

Depuis, Rajaonarimampianina s'est éloigné de son ancien mentor Rajoelina, mais, comme ce dernier, vient très souvent faire un petit tour à Paris !. Va savoir pourquoi ?!. Tout en faisant de l'oeil aux chinois !.

Il faut dire qu'en dehors de la Chine, la France reste, pour l'instant, le principal partenaire de Madagascar!.

Toutes ces remarques me font penser que si le "Siège" présidentiel tant convoité revient à l'un de ces candidats, il ne s'agira pas d'un tournant pour Madagascar, mais de la poursuite de la descente aux enfers pour le Peuple malgache. Qui devra continuer à lutter contre, les cyclones, la peste, l'insécurité, le manque de riz, la spoliation de son sous-sol..... sans pouvoir compter sur ses dirigeants, plus occupés à remplir leurs poches et celles de leurs fidèles que du bien être du plus grand nombre.

Parmi les 32 autres candidats, deux seulement semblent avoir quelques chances de bien "figurer" dans le palmarés.

Zafimahaleo Rasolofondraosolomembre du groupe musical Mahaleo et ancien député (voir).

Et, Fanirisoa Ernaivo présidente du SMM (Syndicat des Magistrats de Madagascar !) (voir).

 

(*) Après un coup d'état ayant entraîné la démission de Marc Ravalomanana !.

(**) Encore un record en ce qui concerne la longueur du nom d'un président !