Du 16 au 20 décembre 2017, l'African National Congress, l'ancien parti de Nelson Mandela, va élire le successeur de Jacob Zuma, actuel Président du pays, à la tête du parti qui domine la vie politique depuis l'élection de Nelson Mandela en 1994.

Le vainqueur aura toutes les chances de remplacer dans deux ans, Jacob Zuma à la Présidence de l'Afrique du Sud.

Si l'ANC recouvre beaucoup de tendances (voir) , il y a deux factions qui sortent du lot et se font une lutte acharnée.

La première est celle de Cyril Ramophosa (63 ans), l'actuel vice-président de l'ANC. C'est un ancien syndicaliste minier, anti-apartheid dans les années 1980, puis cadre de l'ANC dans les années 1990, pour devenir un riche homme d'affaire par la suite. En 2015, il était classé 42ème fortune du continent africain avec 450 millions de dollars !.

La deuxième a à sa tête Nkosazama Dlamin-Zuma (68 ans). C'est une ancienne épouse de l'actuel Président Jacob Zuma. Elle a été Présidente de la Commission de l'Union Africaine. Elle a aussi été ministre sans discontinuité pendant 18 ans au Gouvernement de l'Afrique du Sud et elle a le soutien de son ex-mari.

Si en 1991 le Parti, toutes tendances confondues, suivait à l'unanimité Nelson Mandela, il est maintenant au bord de la rupture.

Il y a un monde entre Cyril Ramophosa, puissant homme d'affaire et Nkosazama Dlamin-Zuma, plus proche de l'ANC historique et de sa partie "lutte armée"!. 

Le poste de Président de l'ANC est un tremplin incontournable pour la candidature à l'élection à la Présidence de l'Afrique du Sud qui aura lieu en 2019. Élection à laquelle Jacob Zuma sera dans l'impossibilité de se représenter!.

Un "troisième homme", Zweli Mkhize (61ans), l'actuel Trésorier de l'ANC, pourrait créer la surprise !. (voir)

La bataille va être rude et l'ANC risque d'y perdre des plumes.