S'agit-il d'une PMA ( Procréation Médicalement Assistée) ou d'une GPA (Gestation Pour Autrui) ?.

Si on peut penser que cette "procréation" a été assistée, et favorisée, par la bonne volonté du PNC (Personnel Navigant Commercial !) et du PS (pas le parti moribond mais le Personnel au Sol !), je pencherai pour ma part pour une "gestation" en faveur des PNT; le Personnel Navigant Technique !. Les pilotes !.

La GPA consiste, de façon simpliste, à permettre à un embryon de se développer dans un environnement différent de celui qui est son "origine".

Air France est incapable de "porter" son développement (l'embryon !) sur certaines destinations, alors elle demande à Joon de le porter à sa place.

Pourquoi Air France est incapable de porter ce développement ?. Parce que ses coûts sont trop élevés !.

Le problème c'est qu'avec Joon, la Gestation Pour Autrui, est vérolée par une composante qui elle ne change pas par rapport à la "maison mère": le coût engendré par le maintien des avantages d'une partie des acteurs de ce développement. A savoir la masse salariale des pilotes et leurs avantages !.

Lire cet article d'où est tiré cette remarque:  "Pour éviter tout conflit avec les pilotesil n’y aura pas de vols Joon et Air France vers une même destination ", prévient M. Franck Terner, directeur général d'Air France. Les conflits avec les PNC et le PS, il s'en bat l'oeil !.

La mère porteuse (Joon !) part avec un handicap dans sa gestation !.

Si toutefois cette gestation arrive à terme, ce que je souhaite, les grands bénéficiaires seront, une fois de plus, les "chauffeurs d'avion" !. Et une grande partie de la "mère porteuse" et de la "mère d'origine" n'aura, elle, que ses yeux pour pleurer !.

A lire également cet article prémonitoire !.

Ainsi que celui-ci, dont j'ai extrait ce passage: "La commercialisation des vols resteront donc à la charge d’Air France et les personnels navigants techniques (PNT, les pilotes) pourront voler indifféremment chez Air France ou chez Joon. Les personnels navigants commerciaux (PNC, hôtesses et stewards) sont, quand à eux, payés 45% de moins que ceux de la maison mère, ce qui permet d’offrir des billets à bas coût".

Tout est dit !.