Après l'affaire François Fillon, les médias ont trouvé un nouvel os à ronger et surtout un nouveau moyen de faire le "buzz" pour attirer la manne financière qui les fait vivre !.

Entre deux pages de Pub, les journaux étalent les démonstrations afin de monter en épingle le fait que Richard Ferrand a pu bénéficier "d'avantages" liés à sa position de l'époque. Ce qui est peut être vrai, mais légal !. Comme les agents (et leur famille!) de la SNCF "profitent" de certain avantages de transport, ou les employés d'Air France ou ceux d'EDF, ou le garagiste du coin en effectuant des réparations non facturées en échange de petits travaux d'entretien (et donc sans TVA !), etc...etc... .

Les "experts" (rémunérés !), défilent à longueur de journée sur LCI, à C Dans l'Air, sur Antenne2, pour "faire la morale" !.

Où s'arrête NOTRE morale et où commence CELLE des autres ?!.

Une petite remarque: Si dans le cas de François Fillon il s'agissait d'argent public, ce n'est pas le cas dans "l'affaire" Richard Ferrand !.

Le fait d'avoir pu profiter d'un manque de rigueur et de précision de la Loi, et vouloir la changer la règle (y compris en y laissant des plumes !) ne me semble pas une aberration !.

Ce qui est aussi amusant, c'est de voir ce déchaînement médiatique sur cette affaire et le silence de ces mêmes médias sur d'autres avantages scandaleux réalisés avec de l'argent public !.

Un exemple : En 2015 !. 150 parlementaires ont pu, grâce à l' IRFM * ( Indemnité Représentative de Frais de Mission !), devenir propriétaire de leur Permanence Parlementaire !. L'IRFM (5 770€ par mois !), destinée (actuellement SANS justificatif !), à payer les gerbes de fleurs pour les cérémonies, les frais de pressing, les coupes pour les événements sportifs, les loyers pour ceux qui sont éloignés de l'Assemblée, les frais de location de leur Permanence, etc... etc... ont été utilisés par ces parlementaires (d'un haut niveau moral !) dans le remboursement de crédit qu'ils ont pris pour acquérir finalement ces "Permanences" !. Ainsi, à la fin de leur mandat ils en disposent à des fins personnelles en toute "légalité" !.

En toute légalité, ils ont acquis des biens sur fonds publics et peuvent, toujours en toute légalité, faire une plus value que le citoyen lambda ne peut pas se permettre.

Quid de la morale médiatique ?!.

Sur ces 150 parlementaires de 2015 **, combien se représentent en 2017 ?. J'attends la réponse des médias !.

J'attends aussi de ces médias qu'ils nous parlent un peu plus de LEURS avantages !. Subventions publiques, Facilités de Transport, etc... etc... . 

 

* Cette IRFM représente environ 40 millions d'€ par an !.

** CF: Pages 132 et 133 de "J'Irai Dormir à l'Assemblée" d'Hélène Bekmezian.