Emmanuel Macron, notre nouveau Président de la République, a fait son choix. Son Premier Ministre, Edouard Philippe, est issu de la "Droite" !.

Je ne peux que prendre acte de son choix, en m'interrogeant, toutefois, sur ce nouveau Premier Ministre adepte du cumul des mandats et sur sa "prestation" assez limitée à l'Assemblée Nationale étant donné ce fameux "cumul des mandats" !, (Voir !).

Si on peut se satisfaire de voir qu'il a voté pour la 'Loi des Droits des Personnes en Fin de Vie", on peut s'interroger sur ses abstentions sur la "Loi sur l'Egalité Homme-Femme" et sur la "Loi sur le Mariage pour Tous"!. Cette interrogation étant encore plus forte si on regarde ses votes contre sur la "Loi sur la Transparence et la Moralisation de la Vie Publique" et sur la "Loi sur le Non Cumul des Mandats" !!!.

Espérons, qu'effectivement, ces "votes" n'étaient guidés que par une "discipline" de groupe à l'ancienne !. L'Epoque des votes godillots !.

Regardons maintenant les membres de ce gouvernement d'un nouveau genre !.

Si, comme l'avait promis Emmanuel Macron, il y a bien une parité homme-femme, on peut aussi souligner qu'il essaye d'élargir au maximum sa "base politique", en prenant sur sa gauche, sur sa droite, et au centre, des personnalités susceptibles de lui apporter aux prochaines législatives, une relative majorité de soutien pour les réformes qu'il envisage !.

Je suis assez amusé par les réactions des François Baroin, Eric Ciotti, Florian Philippot et autre Jean-Luc Mélenchon, qui pensent obtenir, le 18 juin prochain, une majorité absolue (289 député(e)s !) pour lui imposer un changement de Premier Ministre et de gouvernement !.

Si j'ai encore des doutes sur les capacités pour la "République En Marche" d'obtenir ces fameux 289 sièges, je suis prêt à parier que ni le PS, ni les LR, ni les Insoumis, ni le FN, ne franchiront la barrière des 250 député(e)s !.