Ce projet date de 1963 !!!. Aujourd'hui, en janvier 2016, ce projet d'aéroport n'a toujours pas vu le premier coup de pioche mais suscite toujours autant de débats et de passion entre les pros et les antis.

Quel était le but initial de ce projet ?.

- En 1963, la DATAR (Délégation à l’aménagement du territoire et à l’action régionale) souhaite faire contrepoids à l'hypercentralisation des activités économiques en région parisienne, en créant, en région Bretagne-Pays de Loire, une "métropole d'équilibre" dont un nouveau site aéroportuaire. Notamment pour l'accueil du Concorde !. Avion qui, à l'époque, n'était toujours pas construit.

- En 1970, cette valorisation de la "métropole d'équilbre" par la création d'un nouvel aéroport à Notre Dame des Landes est soutenue par le sénateur Michel Chauty (RPR) qui déclarait à l'époque que "la métropole Nantes-Saint-Nazaire pourrait devenir le Rotterdam aérien de l'Europe par la création d'un aéroport international de fret au nord de la Loire" !.

- En 1973, le Schéma Directeur de l’Equipement Aéronautique (SDEA) précise dans sa conclusion qu’il "est indispensable de préserver l’avenir aéronautique des "métropoles d’équilibre" en permettant à chacune, d’engendrer des liaisons long-courriers" !!!.

Au vu de la disparition du Concorde, du recul du Fret aérien français et de la création des HUB passagers, en vogue depuis les années 1980, on se demande si ces arguments peuvent encore être retenus aujourd'hui !. A noter que le rapprochement des compagnies Air France et KLM a entraîné le regroupement de l'activité Fret de ces compagnies à...... Amsterdam !!!. (CF: réflexion de Michel Chauty ci-dessus ).

- En 2007, confirmation de la création de l'aéroport de Notre Dame des Landes en contradiction avec le Grenelle de l'Environnement qui prévoyait le "gel de toute nouvelle structure aéroportuaire". La Préfecture de Loire-Atlantique a décrété, dans la foulée, que cette construction était compatible avec le Grenelle de l'Environnement en partant du principe que ce nouvel aéroport ne venait pas en supplément de l'aéroport existant mais qu'il allait le remplacer !. Ce qui, en 2016, parait peut vraisemblable car l'aéroport actuel sert aussi à Airbus Industrie et que cette entreprise n'envisage pas de déménager (Voir). Il y aura donc bien 2 aéroports dans les environs de Nantes !!!.

- En 2010 (le 29 décembre) le Conseil d'Etat décrète l'attribution de la concession, pour 55 ans, de l'ensemble des infrastructures  (aéroports de Nantes-Atlantique, de St Nazaire-Montoir et de Notre Dame des Landes) à la société Aéroports du Grand Ouest ! filiale de ..... Vinci Airport !!!. Cette concession ayant été établie sous un contrat de type "partenariat public-privé" (lire), il y a de fortes chances de voir (comme pour les Autoroutes françaises) les bénéfices d'exploitation tomber dans l'escarcelle des actionnaires de Vinci et les déficits sur le dos des contribuables dans quelques années.

Car tout le problème est là !!. Cet aéroport supplémentaire sera-t-il viable et rentable !!!.

J'en doute !. Vu les coûts des constructions à réaliser ; les routes, les accés ferroviaires (en plus de la zone aéroportuaire proprement dite), ce projet s'éléve à plusieurs milliards d'Euros (sans tenir compte des dépassements toujours liés à ce genre de réalisation). Il vient également en concurence directe avec la future Ligne à Grande Vitesse (LGV Bretagne-Pays de Loire), qui relira entre elles les grandes villes de la région du Grand Ouest et la région parisienne. D'autres personnes, plus qualifiées que moi dans le domaine aérien, se sont déjà exprimées sur le sujet (voir). Depuis le début de ce projet le transport aérien français et mondial a complètement explosé. Les prévisions aéronautiques des années 1960 et 1970 sont devenues totalement obsolétes .

Ce projet est un futur gouffre financier comme certains aéroports construits en Espagne en pleine euphorie (voir). Il fait partie des Grands Projets Inutiles Imposés (GPII). Qui, en 2016, peut croire que des A380 vont se poser à Notre Dame des Landes pour assurer des liaisons avec Pékin, New York, Bangkok ou Prétoria ?. 

Ce projet est aussi une future catastrophe écologique pour cette région.

En 1974, le classement de Notre Dame des Landes en ZAD (Zone d'Aménagement Différé) fut, pour moi, le seul côté positif de ce projet. Il a permis la préservation de cette région en évitant le remembrement et la spéculation immobilière. Il a permis de préserver une image de la France que beaucoup nous envient.

Nos gouvernants se vantent d'avoir conduit avec succès la COP21, mais, en poursuivant la mise en place de ce projet, à contre courant de la réalité du transport aérien et des règles écologiques qu'ils prétendent défendre, vont provoquer une crise financière et écologique dont ils devront assumer les conséquences.

Ce projet qui pouvait être vu comme un "progrès" en 1970 (il y a plus de 40 ans !), est devenu une erreur en 2016 !!!.